Couverture letrangleur de Cater Street

 

Une nouvelle lecture d'achevé. J'ai commencé ce livre par attrait personnel (et parce que quelqu'un m'a rabaché les oreilles de cet auteur quand j'étais à la fac!) et je l'ai poursuivi dans le cadre du baby challenge Polar 2012 de Livreaddict. C'est une lecture que je ne regrette pas.

Résumé: Suffragette avant l'heure, l'indomptable Charlotte Ellison contrarie les codes et manières victoriens et refuse de se laisser prendre aux badinages des jeunes filles de bonne famille et au rituel du tea o'clock. Revendiquant son droit à la curiosité, elle parcourt avec intérêt les colonnes interdites des journaux dans lesquels s'étalent les faits divers les plus sordides. Aussi bien le Londres des années 1880 n'a-t-il rien à envier à notre fin de siècle : le danger est partout au coin de la rue et les femmes en sont souvent la proie. Dans cette nouvelle série « victorienne », la téméraire Charlotte n'hésite pas à se lancer dans les enquêtes les plus périlleuses pour venir au secours du très séduisant inspecteur Thomas Pitt de Scotland Yard.

J'aime beaucoup les romans policiers en général, j'ai un peu plus de mal avec les romans historiques. Pour ces derniers, j'avoue avoir un faible pour ceux se déroulant au XIXe s. en Grande-Bretagne.

J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce livre et ses personnages. L'intrigue se déroule à l'époque victorienne, au tout début des années 1880. C'est une période où les conventions sont très rigides pour les femmes. Chaque "caste" sociale a un rang à tenir et n'a pas le droit d'en sortir ou en tout cas c'est très mal vu.

Tout les personnages ont quelque choses a caché, en particulier les hommes. Au fil de l'enquête de l'inspecteur Thomas Pitt, ces secrets sont découverts par les femmes de la famille Ellison et peu à peu révélés. Finalement, les personnages se rendent comptent que même au sein d'une même famille, ils ne se connaîtissent pas réellement les uns les autres.

Mon personnage préféré est Charlotte pour son impertinence, sa fraicheur, sa naïveté sur le monde extérieur et la réalité qui existe en dehors de son cercle familial et d'amis, et sa curiosité à toute épreuve.

Par contre, il est dommage que l'on ne voit pas un peu plus l'inspecteur Pitt, ou du moins ce qu'il pense et ressent. Tous les membres de la famille Ellison ont droit à un moment ou à un autre à plusieurs pages où le récit se fait par leur voix. Mais l'inspecteur Pitt, qui est à mon sens un des personnages important du livre et des volumes suivants, n'a pas droit à sa propre voix. Nous en apprenons plus sur lui grâce au dialogue qu'il a avec Charlotte où il lui révéle des éléments de sa vie. Je pense que mettre un peu plus en valeur Pitt aurait donner un peu plus corps au roman.

Conclusion: Un très bon roman policier à l'époque victorienne, qui décrit bien la société de l'époque avec ses codes et ses moueurs si particuliers. Et des personnages profondément humain avec leurs forces et leurs faiblesses. A lire absolument!